Videodrome

Publié le par the idiot

Videodrome
(1983)
David Cronenberg
James Woods, Debbie Harry

Videodrome



               Max Renn travaille pour une chaîne de télévision locale à Toronto, dénichant des programmes novateurs pour un public à la recherche de sensations érotiques fortes. Avec Harlan, un technicien de la chaîne, il tombe sur une émission clandestine qui diffuse des scènes de toture d'un réalisme choquant nommée Videodrome. Malgré les mises en garde de ses proches il se met alors à la recherche des producteurs de l'émission, ne pouvant se résoudre à croire qu'il s'agit non pas de fictions mais de films snuffs (meurtres filmés de façon documentaire).
               Le film se déroule en forme d'enquête, Renn cherchant celui qui se cache derrière ses émissions, l'étrange Brian O'Blivion, la séduisante Nicki Brand ou bien une toute autre personne? Mais Videodrome plonge rapidement dans le cauchemar éveillé de son protagoniste. Le monde réel dans lequel il vit est progressivement supplanté par des fantasmes engendrés par la force de l'image qui régit chaque instant de sa vie. C'est l'image qui contrôle ses pulsions, qu'elles soient meurtrières ou sexuelles, déformant sa perception de la réalité pour mieux le contrôler.
               Puissante réflexion sur le monde de l'image et la société de l'écran dans lesquels nous vivons, Videodrome paraît étrangement beaucoup plus actuel aujourd'hui qu'il ne devait le sembler au début des années 1980. C'est dire la force et la perspicacité de son réalisateur. Illustrant à merveille de quelle manière les mass média ont transformé le rapport qu'entretiennent les individus avec la réalité, s'appuyant notamment sur les rapports sexuels, Cronenberg confronte son public à son activité de spectateur et met en garde contre les pouvoirs de manipulation et de distortion de l'image.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Vance 15/09/2010 07:53



Suis entièrement d'accord avec Sekateur, ce film a été un vrai choc, aussi trouble que puissant, et continue de fasciner.



the idiot 15/09/2010 11:46



Et le plus je me replonge dans les vieux Cronenberg, outre Videodrome je viens de revoir Crash, Le Festin nu, Faux semblants et Rage, le plus je les
trouve subversifs comparés à ses duex derniers films qui me semblent vraiment plats.



Sekateur 24/02/2010 18:16


Un très grand film, peut-être le meilleur de Cronenberg...


the idiot 24/02/2010 20:16


J'ai une très, très légère préférence pour Crash, mais celui-ci reste génial. Puis il y a Debbie Harry!