Les Oiseaux

Publié le par the idiot

The Birds
(1963)
Alfred Hitchcock
Tippi Hedren, Rod Taylor




             Tourné par Hitchcock pendant sa période faste, il vient de réaliser Sueurs froides, La Mort aux trousses et Psychose et enchaînera l'année suivante avec Pas de printemps pour Marnie, Les Oiseaux reste un film à part dans la filmographie du maître du suspense qui donne surtout ici dans l'allégorie, se permettant une petite incartade dans un genre fantastique qu'il aura rarement côtoyé de si près. Bien que le film ménage un certain suspense avec une précision toujours aussi adroite, sa force réside plus dans ses images et son histoire. Melanie Daniels est une jeune femme de la bourgeoisie de San Francisco, rendue célèbre par ses frasques qui l'ont propulsée en première page. Elle rencontre Mitch Brenner, un avocat pétulant, dans une animalerie et décide de se venger du mauvais tour qu'il lui joue en lui offrant un couple d'inséparables, des oiseaux qui se témoignent une grande affection et que le jeune homme voulait offrir à sa soeur. Cette idée conduit Melanie jusqu'à la petite bourgade côtière de Bodega Bay, une ville paisible dont sa venue va bouleverser le quotidien.
             Melanie découvre la famille de Mitch, dominée par une mère veuve et protectrice, méfiante de ce qu'elle ne connaît pas, à l'image de la ville. Elle rencontre aussi Annie, une ancienne conquête de Mitch, devenue maintenant l'institutrice de l'école. Cette femme peut ressembler par différents aspects à Melanie mais elle semble abattue et résignée à son sort. Les ressemblances avec la population de Bodega Bay ne ressortent que plus tard dans le film, pendant une attaque des oiseaux alors qu'une vingtaine de personnes se réfugient dans le restaurant du port; ce n'est qu'alors qu'elle dévoile sa nature, accusant Melanie d'être coupable du malheur uniquement de par sa venue, cherchant à voir une explication là où il  n'y en a pas. Les habitants sont confrontés à l'inconnu mais refusent de regarder la situation en face, préférant se chercher un bouc émissaire qui leur permettra de dissiper leurs craintes.
             Les attaques des oiseaux ne s'intensifient que dans le dans dernier tiers du film, il ne faut pas s'attendre à un rythme effréné du début à la fin. Bien au contraire, la première moitié du récit s'apparente davantage à une comédie romantique mais peu à peu le malaise s'installe autour des personnages qui se retrouvent pris au piège de leurs propres croyances. Il ne faut pas chercher d'explication à l'attaque des oiseaux sur Bodega Bay, c'est un événement qui arrive et c'est tout, mais elle a une signification allégorique puissante et qui vaut pour tous les personnages, une signification évoquée dès la rencontre entre Mitch et Melanie. Celui-ci connaît le malfrats puisque son métier l'amène à les côtoyer au jour le jour, et il pense d'emblée connaître Melanie de par ses déboires avec la justice, mais elle va lui apprendre à remettre en cause son jugement et ce même processus va se dérouler entre elle et différents habitants de Bodega Bay. Alors certes, l'arrivée de Melanie est en quelque sorte la cause de l'attaque des oiseaux mais ces attaques ne sont que la manifestation de ce qu'il existe de plus sinistre dans la ville.


Publié dans Cinéma

Commenter cet article