La Nuit du chasseur

Publié le par the idiot

The Night Of The Hunter
(1955)
Charles Laughton
Robert Mitchum, Shelley Winters, Lillian Gish




             Conte cruel de l'enfance, La Nuit du chasseur est l'unique film réalisé par l'acteur anglais Charles Laughton, qui a par ailleurs mis en scène de nombreuses pièces de théâtre et joué dans beaucoup de films anglais et américains. Terrassé par l'échec commercial de son oeuvre, Laughton ne mit plus jamais les pieds derrière la caméra et c'est une grande perte pour le septième art au vu de la qualité de son seul film. Mitchum le décrit d'ailleurs comme le meilleur réalisateur avec lequel il a eu l'occasion de travailler.
             La Nuit du chasseur narre l'histoire d'un prêcheur qui sillonne les Etats-Unis, épousant de riches veuves avant de les assassiner en barbe bleue des temps modernes. Le film se déroulant vraisemblablement pendant les années 1930, les villes qu'il traverse sont peuplés d'enfants affamés et abandonnés. Arrêté pour vol de voiture, en prison il rencontre un père de famille condamné à mort pour avoir tué deux hommes lors d'un cambriolage. Dès sa sortie de prison il s'entête à retrouver la jeune veuve et surtout l'argent caché par son ex-compagnon.
             Avec ce personnage du prêcheur, Mitchum compose l'un des rôles les plus effrayants vus à l'écran. Fou, dialoguant avec son dieu tout au long du film, Harry Powell ne s'arrêtera devant aucun obstacle pour s'enrichir. Prêt à tuer femmes et enfants, sa silhouette hante le film en se détachant des sombres paysages nocturnes, avançant vers son but sans relâche. Les deux enfants que sont John et Pearl sont forcés de fuir et se retrouvent confrontés à la misère à la misère que leur père voulait leur éviter. Le danger pour les jeunes enfants vient de partout.
             La photographie en noir et blanc de Stanley Cortez est magnifique et son travail mérite d'être mis en valeur. Un des plus grands chefs opérateurs du cinéma hollywoodien (voir aussi son travail sur Shock Corridor de Samuel Fuller et La Splendeur des Amberson de Welles), il crée dans La Nuit du chasseur des images d'une force essentielle dans cette lutte entre l'innocence de jeunes enfants et la perversion absolue incarnée par un Mitchum en grande forme.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article