Un Couple en trois films

Publié le par the idiot

Gene Tierney et Otto Preminger

                    Ce couple mythique du cinéma hollywoodien nous a offert trois perles du film-noir, le très célébré Laura (1944), et les moins connus Whirlpool (Le Myséterieux docteur Korvo - 1949) et Where the Sidewalk Ends (Mark Dixon détective - 1950). A travers ces oeuvres, Preminger explore les thématiques chères au genre et met en évidence la beauté fragile de la sublime actrice.


                    Leur première collaboration, et la plus remarquée, donne lieu à ce chef d'oeuvre du genre qu'est Laura. En introduisant une complexe histoire d'amour tournant autour d'une femme retrouvée assassinée, Preminger explore les motivations de chacun et démontre que tous assument une part de culpabilité. Du haut de ses vingt quatre ans, Gene Tierney crève littéralement l'écran. Formant des couples avec des acteurs qu'elle retrouvera au long de sa carrière, Dana Andrews et Vincent Price sont excellents, l'un en flic teigneux et le second en dandy charmant. La mise en scène de Preminger suit les personnages avec une fluidité monumentale, mettant en lumière les relations d'amour et de haine qui conduiront vers le coupable.


                    Le Mystérieux docteur Korvo entraîne le spectateur sur un autre terrain bien que s'appuyant sur une trame de film-noir. Il fait partie à l'instar de La Maison du docteur Edwards de cette vague de films hollywoodiens traitant de la psychanalyse. La force du film de Preminger est de traiter ce thème comme s'il s'agissait d'un élément fantastique, transformant le docteur Korvo qui use de ses pouvoirs d'hypnose à des fins personnels en un inquiétant personnage interprété avec brio par Jose Ferrer. Gene Tierney est encore une fois séduisante et démontre son talent d'actrice dans les longues scènes d'interrogatoire aux quelles est soumise son personnage Ann. La seule faiblesse du film est le personnage de Richard Conte qui manque de profondeur. Le mari d'Ann étant sensé être un brillant psychanalyste passe pour un incompétent face au machiavélique personnage de Korvo.


                    Mark Dixon détective constitue un retour aux sources du film-noir, réunissant Gene Tierney et Dana Andrews tous  les deux un peu vieillissants dans un véritable polar hard-boiled. Le détective Dixon tue accidentellement un suspect qu'il devait arrêter alors même qu'il le pensait innocent. Pour lui, ça signifie un retour à l'uniforme et l'impossibilité de continuer à enquêter sur Tommy Scalise, un chef de gang qu'il essaie depuis des années de mettre au placard. Il décide alors de maquiller le meurtre en disparition et se retrouve plongé dans la peau d'un criminel. La situation ne fait que s'empirer quand il tombe amoureux de l'ex-femme de sa victime, Morgan Taylor jouée par Gene Tierney. Le père de celle-ci se retrouve accusé à sa place et Dixon est confronté à un enfer psychologique que la mise en scène ultra serrée de Preminger ne fait que mettre en relief.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article