La Route

Publié le par the idiot

The Road
(2006)
Cormac McCarthy





                 Dans La Route, le dernier roman de Cormac McCarthy, un homme et son fils traversent une Amérique qui a été dévastée par une catastrophe plusieurs années plus tôt. On n'apprend jamais la nature de cette catastrophe mais on en voit les effets ; presque toute forme de vie a été éradiquée sur le Terre, les quelques survivants se divisent en des  regroupements de pillards survivant grâce au cannibalisme et les autres qui sillonnent les routes seuls à la recherche d'une quelconque nourriture comme de vieilles boîtes de conserve. Tout est recouvert de cendres, des cendres qui flottent dans l'air comme une brume dense, masquant le soleil et la lune.
                 L'homme et son fils sont à la recherche de leurs semblables, se dirigeant vers la côte dans l'espoir d'y trouver un résidu de civilisation, mais le voyage est long et pénible. Les réserves d'essences ayant depuis longtemps été épuisées ils doivent faire le chemin à pied, poussant un chariot qui contient leurs réserves, s'arrêtant pour chercher de quoi se nourrir et dépendant de la chance pour trouver quelque chose. Mais cette lutte pour la survie n'est que le reflet de la relation mourante entre l'homme et son fils, un fils avec qui il lui devient de plus en plus compliqué de communiquer, un enfant déshumanisé par l'horreur dont il est le témoin.
                 Le style de McCarthy est dépouillé à l'extrême dans ce roman, ce qui n'est pas généralement le cas chez cet auteur. L'aspect de conte s'en trouve renforcé car bien plus qu'un roman, La Route est une sombre parabole qui met en garde le lecteur. La civilisation humaine repose en effet sur la terre, c'est d'elle que l'homme l'a érigée. McCarthy imagine ce qui arriverait à cette civilisation si ses fondations étaient détruites et dresse un récit pessimiste et troublant. La Route n'est pas son meilleur roman, n'ayant pas l'ampleur émotionnelle d'un Suttree ni le souffle de violence d'un Méridien de sang, mais reste éminemment lisible et vous fera passer un après-midi pluvieux.

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article