The Saddest Music In The World

Publié le par the idiot

The Saddest Music in the World
(2003)
Guy Maddin
Mark McKinney, Isabella Rossellini, Maria de Medeiros




                   De retour à Winnipeg, sa ville canadienne natale, Chester Kent accompagné par une nymphomane apprend que la baronne locale de la bière, Lady Port-Huntly, organise un concours avec à la clef, pour le vainqueur, 25 000 dollars. Pour remporter le pactole, différents pays vont s'affronter en joutes musicales afin de déterminer quelle nation produit la musique la plus triste du monde. Nous sommes en 1933, en pleine prohibition américaine et crise économique mondiale, et Lady Port-Huntly compte sur l'affluence massive de touristes pour s'en mettre plein les fouilles.
                   Kent décide de représenter les Etats-Unis avec ses antécédents de producteur à Broadway alors qu'un sombre violoncelliste serbe débarque à Winnipeg et s'avère rapidement être son frère, Roderick. Roderick dont le fils est mort, et la femme amnésique a disparu. Les retrouvailles entre les deux hommes vont être houleux. D'autant plus qu'au concours, leur père représente le Canada et qu'entre celui-ci et Chester une vieille jalousie va être ravivée en pleine compétition.
                   Mélodrame, comédie musicale, burlesque, The Saddest Music in the World est tout ça à la fois sans jamais réellement appartenir à aucun de ces genres. On ne peut s'empêcher de rire lorsque Roderick parle du coeur de son fils conservé dans les larmes issues de sa tristesse mais lorsque Chester se demande qui au monde pourrait être plus heureux que lui, le spectateur est renvoyé directement au désespoir profond du personnage. Traversé d'imagerie surréelle, de grands moments d'humour noir et de purs instants de poésie, ce film est sans doute le plus accessible des oeuvres de Guy Maddin.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Niko06 27/10/2009 09:14


Ah non malheureusement je suis sur la côte d'azur... bien loin de ce genre d'évènement...


the idiot 28/10/2009 10:29


Ca m'étonnerait qu'il se pointe à Cannes Guy Maddin, quand même.


Niko06 26/10/2009 15:07


Bon, j'ai trouvé un moyen de le voir, je me le fais cette semaine ou la semaine prochaine car ce que tu dis sur ce réalisateur m'intrigue beaucoup!


the idiot 27/10/2009 08:55


Attention, le Guy Maddin est une drogue puissante et très adictive. J'espère que ça te plaira. Tiens moi au courant. Je sais pas si t'es en région parisienne, mais il y a une retrospective en ce
moment au centre Pompidou, à 6€ la place ça vaut le coup.