Tetro

Publié le par the idiot

Tetro
(2009)
Francis Ford Coppola
Vincent Gallo, Maribel Verdu, Alden Ehrenreich

Tetro



                 Bennie a 18 ans. Il s'est enfuit de l'école militaire pour voyager, travaillant sur un bateau de croisière. Profitant d'une escale prolongée à Buenos Aires où le navire doit rester quelques jours le temps de faire des réparations, il part à la recherche de son grand frère Angelo qui a coupé les ponts avec sa famille quelques années plus tôt. Lorsque Bennie retrouve son frère, celui-ci est méconnaissable et se fait appeler Tetro. La relation s'avère difficile entre les deux hommes, Bennie cherchant à en savoir plus sur la famille dont Tetro ne veut plus entendre parler.
                 La famille est le thème central de ce Tetro très personnel de Francis Ford Coppola et, plus précisément, la désintégration du tissu familial par les valeurs véhiculées dans la société moderne. La rivalité entre les membres de la famille a creusé un sillon de haine, divisant les membres les uns des autres et les plongeant dans une situation anomique où, sans repères, ils sont forcés de se chercher. Les liens dissolus que cherche à renouer Bennie semblent toujours se casser sous son toucher, chaque pas en avant étant suivi par trois en sens inverse.
                 Le film remet aussi sans cesse en question la place de l'individu par rapport au reste de la société, interrogeant la notion de devoir envers l'autre et la difficulté à trouver un équilibre entre intérêts personnel et collectif. Tetro en est le symbole ; artiste ne souhaitant publier ses oeuvres, il ne peut servir la société, mais cette reconnaissance dont il ne veut pas est le critère sur lequel la société le jugera.
                 Filmé dans un noir et blanc rappelant l'esthétique de Rumble Fish mais sublimée par un éclairage somptueux, Tetro est aussi une grande leçon de mise en scène toujours innovante, intelligente et jamais tape-à-l'oeil. Vibrant hommage à l'art de raconter une idée à travers des images appartenant au champ de la poésie pure, allant jusqu'à citer le cinéma de Michael Powell, le film s'avère être une expérience bouleversante tant au niveau visuel qu'émotionnel. Sans aucun doute le film le plus réussi de Coppola depuis Conversation Secrète, Tetro est un grand film comme on en voit de moins en moins souvent et, peut-être, tout simplement le chef d'oeuvre du réalisateur américain.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

valérie 23/01/2010 12:21


tout à fait d'accord, jette un coup d'oeil à ma critique si ça t'amuse! cheers V.


the idiot 24/01/2010 11:34


Ce sera fait!


valérie 22/01/2010 17:23


Tetro est un film superbe un chef d'oeuvre mais je pense qu'il est plus sur la recréation de la famille, que sur la famille. Je pense que ce film est essentiellement sur l'art et qu'il est
fondamental et grandiose! j'en ai encore le souffle coupé!


the idiot 23/01/2010 10:49


Les deux thèmes sont fortement liés, parce que tous les personnages cherchent à construire leur propre identité artistique mais ne peuvent pas dans l'ombre du père qui fait figure d'ogre.
Tetro donne vraiment l'impression d'être le film somme de Coppola tellement il y met tout ce qu'il avait traité dans ses oeuvres précédentes.


Reportage sur un fan..à..TIC..!!! 02/01/2010 13:51


Pour ce premier week_end de l'année...

Je viens souhaiter à ton blog ...
De bon articles...
Et plein de suprises à son créateur....
BONNE ANNEE...........................................
LORENT


the idiot 02/01/2010 14:45


Ben merci, et de même!


Bruce Kraft 30/12/2009 18:33


J'aime te voir sensible!!lol!!

Disons que Coppola est assez énigmatique: des films énormissimes puis on le voit plus du tout et des long-métrages presque "d'auteur" par la suite...c'est assez rare comme attitude pour un réal'!!!


the idiot 31/12/2009 14:06


Ben il a toujours fait des films "d'auteur" comme on dit. Que ce soit Conversation Secrète entre les deux premiers Parrain, ou tout au long des années 80 quand il
s'autoproduisait. Puis un retour plutôt raté aux studios dans les années 90 et depuis une sorte de rancune énorme entre eux. Mais j'aime bien son attitude justement, il fait des choix
scénaristiques intéressants, même au niveau des adaptations, il n'accepte pas n'importe quoi et il adapte de manière intelligente.


Bruce Kraft 26/12/2009 10:39


Punaise...je suis heureux que tu te sois fait vraiment plaisir en allant le voir!!! Coppola dans une version non commerciale...donc plus passionnée?


the idiot 26/12/2009 13:43


Ca rappelle un peu ses films des années 1980, autoproduit et très personnel. C'est pas un film pour tout le monde, mais j'ai adoré. Passionné c'est bien le mot, le film m'a profondément touché.