Sorties cinéma et DVD, novembre 2011

Publié le par Marc

A l’heure d’Hiver dans les salles obscures

Il y a des mois qui commencent mal, et quand on voit la première quinzaine de ce triste novembre, grisaille oblige, il serait tentant de rester cloitré chez soi, les deux pieds posés sur la table basse à revoir quelques classiques sur le je ne sais combien de pouces qui occupe une bonne partie du salon de tout homme moderne. Telle est la disette automnale qu’il serait tout de même con de louper les quelques rares films prometteurs qui, je vous aurai prévenus, ne tiendront l’affiche qu’une ou deux semaines dans trois pauvres salles parisiennes. Economisez donc encore quelques jours et, au lieu de remplir les poches de messieurs Karmitz, Gaumont et UGC, faites votre pioche parmi mes suggestions. Cela étant dit, j’irai sans doute bailler quelques heures devant Contagion qui promet de se rajouter à la longue liste des déceptions signées Steven Soderbergh.

If.... de Lindsay Anderson

S’il m’encourage à la curiosité, je ne vous promets rien concernant le premier film de l’écrivaine australienne Julia Leigh dont les deux romans, Le Chasseur et Ailleurs, auront déjà choqué bon nombre de lecteurs. Son Sleeping Beauty, dont la bande annonce suggère une expérience esthétique agréable et réussie, tient à priori plus de l’érotisation que de la simple modernisation du conte pour enfants que nous connaissons tous. Rendez vous le 16 novembre pour le verdict. Si toutefois le goût de la découverte vous fait défaut, il faudra attendre la semaine suivante et la ressortie de ce grand classique du cinéma anglais qu’est If.... pour se rabattre sur une valeur sûre. Réalisé en 1968 par Lindsay Anderson, le film révéla Malcolm McDowell au grand public dans son rôle d’étudiant anticonformiste menant la révolte au sein d’une prestigieuse université anglaise. Si If.... peut paraître ancré dans son époque soixante-huitarde, la politisation de son sujet reste d’actualité et ce petit bijou de cinéma mettra sans aucun doute une belle claque aux spectateurs chanceux qui le découvriront à partir du 23.

Le Cheval de Turin de Bela TarrPour le plat de résistance, il faudra attendre jusqu’au 30 du mois, et il ne faudra surtout pas tarder à aller découvrir Le Cheval de Turin, nouveau film de Bela Tarr que le réalisateur hongrois annonce comme l’ultime pièce de son œuvre cinématographique. Alors qu’au cours d’une rétrospective baptisée « Bela Tarr l’alchimiste » le Centre Pompidou rendra hommage, du 3 décembre au 2 janvier 2012, à l’un des plus grands réalisateurs contemporains, auteur des chef d’œuvre contemporains que sont Satantango ou Les Harmonies Werkmeister, Le Cheval de Turin s’inspire de l’épisode qui finira de plonger Nietzsche dans la folie, le 3 janvier 1889. Pour nous amener où ? Seul le visionnage du film répondra à cette question. Tarr explique son choix d’arrêter le cinéma par sa volonté de ne pas réitérer ce qu’il a déjà fait. La sortie de son nouveau et donc ultime film s’annonce d’ores et déjà comme l’un des grands événements cinématographiques de cette fin d’année. A ne rater sous aucun prétexte.

Côté DVD (sous le sapin)

Hobo with a Shotgun de Jason Eisener

Ne vous faites pas avoir ! Ce n’est pas parce que la galette de Transformers 3 : (insérer sous-titre à la con ici) occupe toutes les têtes de gondole ainsi que trois mètres linéaires de la zone d’actu de votre Fnac préférée qu’il vous faut impérativement l’acheter. Vous débourseriez quand même autour de 25€ pour de la merde en boîte. Payez plutôt un resto à votre copine les mecs, et si vous n’en avez pas, achetez-vous un ou deux pornos de qualité. Vos sous durement gagnés s’en trouveraient mieux dépensés. Autre alternative, faites un tour au fond des rayons et jetez donc un coup d’œil à cette pépite sortie directement en DVD qu’est Hobo with a Shotgun du canadien Jason Eisener (chez TF1 vidéo). Développé, d’après ce que j’ai compris, suite à une des fausses bandes annonces de la catastrophe ambulante qu'est Grindhouse, le film prend ses distances avec l’esprit prétentieux des récentes productions Tarantino et Rodriguez pour renouer avec la tradition du cinéma irrévérencieux des années 1980 incarné par des films comme Le Retour des morts vivants, Street Trash, ou encore Killer Klowns from Outer Space. C’est en plus l’occasion de revoir Rutger Hauer punir avec grand sadisme des méchants vraiment méchants. Du bon cinéma de divertissement comme on l’aime (et qui ne trouve plus sa place en salles de nos jours). Faites vous plaisir et n’oubliez pas de l’offrir à votre maman de ma part pour Noël.

Les Chaussons rouges de Michael Powell et Emeric PressburgerSi, après tout ça, il vous reste encore quelques sous, faites donc un tour du côté des coffrets de Noël. Parmi les désormais traditionnelles collections Eastwood, Al Pacino et Harrison Ford dont on n’a rien à faire et que l’on prendra donc soin d’ignorer (ou mieux, dont on recouvrira les piles avec un joli coffret Steven Seagal ou Chuck Norris au grand désarroi du fnakeur le plus proche), l’on trouvera avec plaisir la réédition chez Potemkine/Agnès B de l’intégrale des films d’Andreï Tarkovski. Il me tarde de découvrir cet objet, mais on peut faire confiance à cet éditeur sérieux pour nous offrir de belles copies (non mutilées) et un véritable appareil critique qui reléguera au marché d’occasion les affreuses versions MK2 qui nous auront coûté, à tous, les yeux de la tête il y a de ça quelques années. Il paraît qu’on n’a rien sans rien. Pour finir, toujours du côté des rééditions et des éditeurs sérieux, l’on notera que Carlotta nous ressort Les Chaussons rouges, le chef d’œuvre du film de danse réalisé par Michael Powell et Emeric Pressburger et transféré, pour l’occasion, depuis un master restauré. Un véritable régal pour les yeux où technicolor et mise en scène prennent tout leur sens. Si vous n’avez plus de sous, vous savez ce qu’il vous reste à demander pour les fêtes.


Bela Tarr l'alchimiste, une rétrospective proposée par le Centre Pompidou à Paris

Hobo with a Shotgun, un film de Jason Eiserma disponible en DVD chez TF1 vidéo

Coffret intégrale Andreï Tarkovski, disponible chez Potemkine/Agnès B

Les Chaussons rouges, un film de Michael Powell et Emeric Pressburger disponible en DVD chez Carlotta Films

Publié dans Nouvelles du front

Commenter cet article

clovis simard 16/05/2013 13:38


L'HYPNOSE UN TRAFIC TÉNÉBREUX ?(fermaton.over-blog.com)

Cachou 16/11/2011 21:18



Ben pour moi, ici, "The Artist" et "Les marches du pouvoir", ce sont les films plus difficiles à avoir, qui ne sont même pas passés dans tous les cinémas (malgré Jean Dujardin, malgré George
Clooney), donc non, même pas même combat, on en est arrivé à un point où c'est difficile ici de voir les petits films que vous avez dans quasi tous les cinéma (et toi et ton amour du muet, je
croyais qu'il t'aurait enchanté ce film ;-p). En art et essais, quand on a autre chose que les films primés à Cannes ou les films sociaux à la mode, c'est aussi un miracle. Donc j'essaie de me
contenter des petits trucs que j'ai, et pour le reste, ben fuck Hadopi (surtout que je suis Belge).



Marc 17/11/2011 11:42



Je n'appellerai pas The Artist ou Les Marches du pouvoir des petits films, ça reste des grosses productions (tout comme Drive), et vu les producteurs, acteurs,
distributeurs, ils ont une puissance de feu réelle pour envahir les salles. Ce qui m'inquiète avec la projection numérique, c'est que le support ne créera plus une limite matérielle des copies en
circulation, donc cette tendance va encore plus s'accentuer. Les petites salles pourront diffuser les mêmes films que les autres, tout comme les salles au fin fond de la province. Tout comme les
livres en librairie, les films auront une durée de vie de moins en moins longue au cinéma et c'est dangereux pour la diversité de la production.


 


The Artist ne m'intéresse pas. J'aime le muet comme on le faisait dans les années 20, mais faire la même chose aujourd'hui ça n'a aucun sens. En plus j'en ai marre d'entendre que c'est
une super idée. Il y en a qui ont pas attendu 2011 pour faire des films avec une esthétique muette mais un propos extra moderne (cf Guy Maddin). Puis The Artist ce n'est certainement pas
un film muet, la bande son doit être hyper travaillée j'imagine donc c'est du cinéma sonore.



Cachou 16/11/2011 12:39



Argh, ne me lance pas sur ces trois films! Depuis quelques semaines, toutes les personnes que je croise et qui savent que j'aime le cinéma me demandent si j'ai vu "Tintin". Non, je n'ai pas
l'intention d'y aller en plus (parce que bon, je ne suis pas une fanatique de Tintin à la base, aussi horrible que cela puisse paraître)(puis je ne veux pas donner de l'argent à Moulinssart!).


Et ces trois films, sans oublier le "Sans identité" qui n'est à l'affiche depuis 5 semaines que parce qu'il y a une des stars de "Twilight" dedans, sont en train de bouffer la possibilité de voir
d'autres films.Et "Twilight" qui sort cette semaine de même d'ailleurs... Et encore, je ne peux pas me plaindre, le programmateur a décidé, je ne sais pourquoi, de passer quelques plus "petits"
(toutes proportions gardées) films hors-cycle art et essais pendant une semaine, donc j'ai quand même pu voir "The Artist", "Les marches du pouvoir" ou encore "Toutes nos envies". Mais pour les
tout petits trucs comme "Another Earth", c'est juste grillé...



Marc 16/11/2011 19:06



Toute proportion gardée, The Artist et Les Marches du pouvoir c'est un peu le même combat que Tintin et Twilight non? A Paris ça devient de plus en plus
compliqué de trouver des cinémas qui passent autre chose que les 5 grosses sorties de la semaine et les 3 films qui cartonnent depuis un mois. La programmation devient terriblement uniforme et
avec l'avénement du tout numérique prévu pour l'année prochaine, on peut dire au revoir à la diversité. Encore une fois, c'est pas que je veux empêcher les gens de voir les films qu'ils ont envie
de voir, mais j'aimerai bien qu'on me laisse l'occasion de voir les films qui me donnent envie.



louisso 16/11/2011 12:01



Ho! De la putain de guest star dans ce sequel! Awesome!
Je met piranha 3D au même niveau que le jackass 3D. Du haut niveau de divertissement!



Marc 16/11/2011 12:45



Ouais, faut toujours que je le vois celui là, mais sans la 3D ça risque d'être un peu décevant.



Cachou 15/11/2011 16:04



Hé bien, qu'est-ce qui se passe, tu es encore plus cinglant que d'habitude! Tu as entendu trop de compliments pour des films que tu n'aimes pas? ;-p


Pas de "Another Earth" dans ta liste? Tu pourrais aimer pourtant je pense.


"Sleeping Beauty" est au programme pour moi (pour bientôt). "Les chaussons rouges" aussi, si j'arrive à mettre la main dessus.



Marc 16/11/2011 12:33



Non, j'ai simplement trouvé un exutoire à ma verve. J'ai vu que tu avais chroniqué Another Earth mais il est sorti dans l'anonymat à Paris (fin octobre apparemment) et ne passe plus que
dans cinq salles au fin fond de la France. Il n'y avait de la place pour rien d'autre tu comprends, entre les deux version de La Guerre de boutons et l'arrivée du nouveau
Tintin... J'essayerai de me ratrapper avec le DVD.