Le Testament d'Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi!

Publié le par the idiot

Le Testament d'Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi!
(1960)
Jean Cocteau
Jean Cocteau, Edouard Dermithe, Maria Casares

Le Testament d'Orphée



            Parvenu à réintégrer le monde des vivants, du moins le croit-il, le poète Jean Cocteau (joué par lui même) est interpellé par des personnages de son propre film Orphée, réalisé dix ans plus tôt en 1950. C'est surtout d'ailleurs le poète Cégeste, le rival d'Orphée, qui va le guider à travers ce monde dans lequel il vient d'entrer, un monde où il rencontrera figures mythologiques, mort et renaissance.
            Le poète Cocteau prend pour ses personnages la place d'un dieu créateur et deux d'entre eux sont chargés de le juger. La princesse et Heurtebise, autrefois bourreaux d'Orphée, sont condamnés cette fois-ci au pire des sorts, condamnés à juger les autres. Cocteau donne en quelque sorte à ses personnages la possibilité de construire leur propre ontologie en cherchant les raisons de leur création. Mais le poète a-t-il vraiment besoin d'une autre raison que la nécessité de créer?
            En introduisant la réalité dans la fiction, Cocteau interroge la frontière entre ces deux mondes et pousse parfois le spectateur à se demander si cette frontière existe. Il définit lors de son jugement par la princesse et Heurtebise le cinéma comme étant la possibilité de donner un effet de réalisme à l'irréel. Voila ce qu'est le cinéma de Cocteau, un cinéma réaliste fondé sur des images qui ne le sont pas, et par cette juxtaposition le réalisateur cherche à comprendre son rapport au monde et à l'art.
            Si l'enchaînement des images peut parfois rapprocher les films de Cocteau du surréalisme, et le poète a lui-même avoué son intérêt pour la structure du rêve, un thème cher à Breton et ses acolytes, il se détache du courant par l'attention qu'il porte toujours au récit. Utilisant des trucages sobres et époustouflants pour son époque et entouré d'amis comme Pablo Picasso, Cocteau crée à partir de rien un monde onirique dans lequel il s'expose à tout et nous encourage à le suivre sur le chemin qu'il a choisi.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article