Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant

Publié le par the idiot

The Cook the Thief His Wife & Her Lover
(1989)
Peter Greenaway
Michael Gambon, Helen Mirren, Richard Bohringer

The Cook, the Thief, his Wife and her Lover



                  Tous les soirs, Albert Spica le mafieux local va dîner au restaurant de Richard Borst, génial cuistot français dont les fourneaux font saliver tous les gourmets de la ville. Entouré de ses larbins, Spica lâche plaisanteries gras du bide et tourmente la clientèle selon ses humeurs. Georgina, lassée par la grossièreté constante et affligeante de son mari et des ses convives va entretenir une liaison avec un autre client du restaurant, aidé par Richard qui leur ouvre les portes de sa cuisine qu'ils transforment en un terrain de jeux sexuels.
                  Huis clos saisissant, Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant transforme l'espace du restaurant où se déroule la majeure partie de l'action en une scène où se jouent les drames quotidiens d'une microsociété composée surtout de vauriens. La caméra de Greenaway nous promène, spectateurs envoûtés, à travers les pièces par des travellings tout en douceur, séparant les lieux par l'utilisation de couleurs saturées entre le rouge militaire et carnivore de la salle à manger et le vert symbolique de la nature et de la jalousie de la cuisine.
                  A l'image d'un camion rempli de viandes avariées dans lequel les amants sont obligés de se réfugier, tous les éléments du récit sont voués à une lente décomposition, de l'empire de Spica à son mariage en passant par l'humanité de chacun des personnages dont les différents appétits reflètent les ambitions. Les costumes de Jean-Paul Gaultier et la musique signée Michael Nyman viennent compléter les tableaux baroques composés par Greenaway, donnant au film une théâtralité extrême qui explose à l'écran lors du final grandiose et opératique et rappelant les grandes oeuvres de Fellini.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article