Chasse au gang

Publié le par the idiot

Crime Wave
(1954)
André De Toth
Sterling Hayden, Gene Nelson, Charles Bronson




                  Modèle de film noir, Chasse au gang repose sur un scénario en béton armé qui entraîne inlassablement Steve Lacey dans son sillage. Ancien gangster, depuis sa sortie de prison, Lacey s'est racheté une conduite, s'est marié, et mène une vie tranquille, travaillant le jour et passant ses soirées avec sa femme. Quand trois de ses anciens compagnons de cellule se retrouvent avec le meurtre d'un policier sur le dos, ils viennent lui demander son secours. Refusant de les aider, pour ne pas de nouveau sombrer dans le crime, Lacey se retrouve soupçonné par la police et contraint soit à les dénoncer, soit à fuire.
                  André De Toth, réalisateur de l'excellent Homme au masque de cire avec Vincent Price, signe un polar d'un réalisme saisissant. Les gangsters ont des gueules d'escrocs minables, les repentis ont l'air d'en chier et la police est complètement désabusée. Tout est filmé de près, les plans serrés sur les visages laissant la chance aux acteurs d'amplifier les sentiments de peur et de désespoir de leurs personnages. La violence peut surgir de n'importe où et n'importe quand, sans prévenir, et lorsqu'elle fait son apparition elle se montre fulgurante et d'une efficacité brutale.
                  Sterling Hayden interprète à merveille le lieutenant de police Sims. Il fait penser à un Philip Marlowe dont tous les traits caractéristiques auraient atteint leur paroxysme. Sa stature imposante et son air désintéressé dissimulent pourtant un certain goût pour la justice. Les autres acteurs jouent parfaitement leurs rôles, notamment Gene Nelson qui incarne un Lacey déterminé à changer de vie mais irrémédiablement hanté par son passé. A noter aussi, un jeune Charles Bronson à la gueule instantanément reconnaissable.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article