Police fédérale, Los Angeles

Publié le par the idiot

To Live and Die in L.A.
(1985)
William Friedkin
William Petersen, Willem Dafoe, John Turturro




                Avant de s'échouer tel une grosse baleine incontinente sur les minables rivages des Experts, William Petersen prêtait sa belle gueule à des films dignes d'un tout autre intérêt. Il incarne dans Police fédérale, Los Angeles (vous avouerez que le titre original est largement plus bandant) Richard Chance, jeune flic enquêtant avec son partenaire et meilleur ami, Jim Hart, sur un trafic de faux billets qui gangrène la ville des anges. A trois jours de sa retraite, Hart se fait tuer par Rick Masters et Chance se jure de le venger. Tous les moyens sont bons.
                Dès le générique le ton est donné; pop industrielle assénée avec le volume monté à fond et les noms des acteurs, puis le titre s'affichant avec des lettrages vert fluo et rouge sang sur des images de Los Angeles. Friedkin a accordé beaucoup d'importance à l'ambiance sonore de son film et son travail, couplé à une excellente bande originale donne à To Live and Die in L.A. une énorme force de caractère. Le film devient parfois assourdissant et les nombreuses scènes de poursuites survoltées n'ont pas pris une ride du haut de leurs 25 années.
                Si Friedkin conserve l'aspect cru qu'il avait employé dans French Connection, le film est néanmoins plus stylisé. "Hard boiled" de chez "fucking hard boiled", ce chef d'oeuvre absolu n'est pas sans rappeler le cinéma de John Woo, les fusillades chorégraphiées en moins. Loin d'être un simple film d'action, To Live and Die in L.A. sait aussi prendre son temps pour développer les personnages de Masters et de Chance et pour fouiller la relation difficile entre le héros et son nouveau partenaire, Vukovich. Mais ce changement de rythme ne fait qu'amplifier l'effet d'électrochoc que procure la fin du film.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

coltrane 07/09/2009 20:01

Je l'ai vu il n'y apas longtemps mais j'ai été plutôt déçu. Il faudrait peu-être que je le revois...French Connection est une véritable leçon de cinéma...

the idiot 07/09/2009 20:24


Deux films très différents. L'ambiance de To Live and Die in L.A. est surprenante au début mais j'ai adoré les deux fois que j'ai eu l'occasion de le voir.


Bruce Kraft 07/09/2009 04:57

C'est une mine ce film!! Tout le perso de Stiller lui est dédié!!lol!

the idiot 07/09/2009 07:30


il lève tellement bien son pouce, Chuck.


Bruce Kraft 06/09/2009 18:37

En même temps si Chuck fais ça, la noisette qui lui sert de cerveau va taper sur les parois de sa boîte crânienne!!

the idiot 06/09/2009 20:15


Héhéhé. Dodgeball reste quand même le meilleur film de ce bon vieux Chuck!


Bruce Kraft 03/09/2009 23:52

Par contre je préfère Petersen dans les experts que Caruso qui possède la plus petite collection d'expressions de visage au monde...avec Chuck Norris!!

the idiot 04/09/2009 19:25


Ouais mais Chuck Norris penche pas la tête de côté!


Bruce Kraft 03/09/2009 21:27

Je l'ai vu mais ça fait un bail!!! Impossible de me le remémorer!! Et tu disais que tu étais autiste? moi c'est pire!!!

the idiot 03/09/2009 22:53


Revois le! Je le trouve encore meilleur que French Connection. En plus le générique envoie de la patate si je puis m'exprimer ainsi.