Le Tombeau Hindou

Publié le par the idiot

Das Indisch Grabmal
(1959)
Fritz Lang
Paul Hubschmid, Debra Paget, Walter Reyer




                  Suite du Tigre de Bengale, dans Le Tombeau Hindou nous retrouvons l'architecte Harald Berger et sa dulcinée, la danseuse sacrée Seetha, piégés dans le désert au milieu d'une tempête de sable. Recueillis par une caravane, ils sont emmenés dans un village proche où les habitants leur viennent en aide. Mais rapidement l'un des villageois va trahir les deux fuyards, alléché par la récompense promise par le maharaja. Forcés de fuir dans les montagnes avoisinantes, la garde menée par Ramigani, frère aîné du souverain ne tarde pas à les capturer.
                  En parallèle, la soeur de Harald et son architecte de mari sont eux aussi arrivés à Eschnapur pour participer à la construction d'un hôpital. Etonnés par l'absence de Harald et la requête du maharaja pour la construction d'un grand tombeau ils cherchent à découvrir la vérité que l'on s'efforce à leur cacher. Peu à peu, la machination pour conquérir le trône est mise en route par Ramigani et ses alliés et les divers éléments du récit trouvent leur climax en un final dantesque prouvant la faculté de Lang à adapter son cinéma à différents genres, du film de science fiction au polar noir en passant par le western et le film d'aventure.
                  Si certains éléments du diptyque indien de Fritz Lang peuvent aujourd'hui passer pour agaçants, comme par exemple les innombrables nuits américaines, la scène avec le cobra ou les acteurs allemands qui jouent les rôles des hindous, Le Tigre du Bengale et Le Tombeau Hindou sonnent comme la concrétisation de tous les thèmes parsemés dans la filmographie du maître allemand, rappelant l'influence de la mythologie que l'on trouvait déjà dans Les Trois Lumières et Les Nibelungen ou la dualité de la société explorée dès Metropolis et M le maudit.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article