Le Voyeur

Publié le par the idiot

Peeping Tom
(1960)
Michael Powell
Karlheinz Böhm, Anna Massey, Maxine Audley




                Après avoir réalisé des oeuvres aussi variées que Le Narcisse noir ou Les Chaussons rouges, Michael Powell s'attaque en 1960 à un genre nouveau, le thriller. Mais avec Le Voyeur il signe un film à la fois subversif et poétique, posant une réflexion intéressante sur l'art même qu'il pratique, le cinéma, et forçant le spectateur à entrer dans la peau d'un homme dérangé et d'un meurtrier impulsif. A sa sortie, le film connut tant de controverse qu'il fut le premier grand échec de Powell et laissa sa carrière en lambeaux.
                Mark Lewis est un jeune assistant caméra travaillant dans l'industrie cinématographique anglaise. A ses heures perdues il prend des clichés pour le compte d'un marchand de journaux qui vend des photos coquines sous le comptoir. Il rêve de devenir réalisateur et travaille d'ailleurs sur un documentaire, inspiré par les recherches entreprises par son père sur la scopophilie et la peur, mais ce film n'a rien à voir avec notre conception habituelle du cinéma.
                Le Voyeur n'est pas à proprement dire un thriller, bien que Powell réussisse à instaurer une atmosphère parfaitement horrifique. Le choix de Karlheinz Böhm pour jouer Lewis est génial, il apporte une présence inquiétante mais fragile au film, à la manière de Peter Lorre dans M le maudit. Le film a une portée davantage philosophique, car bien qu'horrifiés par la perversion du protagoniste, en tant que spectateurs nous sommes amenés à constater que nous regardons des films pour les même raisons qui le poussent à tuer.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article