L'Ange des maudits

Publié le par the idiot

Rancho Notorious
(1952)
Fritz Lang
Marlene Dietrich, Arthur Kennedy, Mel Ferrer




                 Son nom est plus généralement associé au cinéma allemand des années vingt et trente ou au film noir américain avec des chef d'oeuvres comme Metropolis, M le maudit ou Règlement de comptes, mais au cours de sa carrière hollywoodienne, Fritz Lang s'est attaqué trois fois au genre du western et la dernière tentative a donné naissance à L'Ange des maudits, un film baroque et un western au style atypique puisque beaucoup de scènes ont été tournées en studio.
                 Mais les décors en carton-pâte et les cactus en plastique ne font que renforcer le propos du film. Lang adapte ici le genre à ses propres thèmes, interrogeant comme toujours la place de la criminalité dans notre société. L'histoire aux auspices de série B - un homme, Vern, part à la recherche d'hors-la-loi pour venger le meurtre de sa fiancée - est habilement retournée en quête métaphysique avec l'introduction du personnage de Altar Keane, une femme qui abrite des truands dans son ranch "Chuck-a-Luck" contre une partie de leurs butins.
                 L'Ange des maudits regorge de scènes magnifiques comme cette fabuleuse course de chevaux organisé dans un saloon où les jockeys sont des prostituées et les chevaux des ivrognes, les couples devant franchir divers obstacles pour parvenir à la ligne d'arrivée. Quelques aspects peuvent être agaçants, nottamment la chanson qui revient inlassablement nous rappeler les enjeux de "haine...meurtre et vengeance", mais au final ils participent au baroque flamboyant de l'oeuvre.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article