Conversation secrète

Publié le par the idiot

The Conversation
(1974)
Francis Ford Coppola
Gene Hackman, John Cazale, Harrison Ford




                     Harry Caul est considéré comme étant l'homme le plus compétant travaillant dans son domaine de l'audio surveillance. Il est engagé par une entreprise pour enregistrer une conversation privée entre deux individus, un homme et une jeune femme. Lorsqu'il se rend au siège pour remettre les bandes, fruit de son travail, l'absence du PDG, principal commanditaire, et le comportement du jeune assistant l'accueille lui mettent la puce à l'oreille. Il refuse de remettre l'écoute qui commence désormais à l'obséder et dans laquelle il pense déceler une menace.
                     Le personnage de Caul est le centre de Conversation Secrète, le film explorant ses obsessions et ses angoisses. On apprend qu'une de ses anciennes missions, accomplie avec brio, avait abouti avec la mort de certaines personnes impliquées. Hanté par cette culpabilité, Caul est tourmenté par l'idée de plus en plus pesante de revivre la même chose. Ses certitudes sont remises en cause, y compris sa compétence, jusqu'à un final véritablement cauchemardesque. Coppola revisite ainsi à sa façon des thématiques proches du Blowup d'Antonioni.
                     La décente aux enfers est jouée à la perfection par Gene Hackman dont la performance reste inoubliable. A ses côtés on retrouve un autre acteur méconnu par rapport à son grand talent, John Cazale (Le Parrain, Un Après-midi de chien) qui joue son collègue, personnage qui fait ressortir les faiblesses de Caul. A noter aussi le sublime thème de piano composé pour le film par David Shire, qui revient fréquemment hanter le film, développant sa dimension psychologique alors que Caul donne l'impression de tourner en rond.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article