Pump Up The Volume

Publié le par the idiot

Pump Up the Vollume
(1990)
Allan Moyle
Christian Slater, Samantha Mathis




                Mark, jeune élève timide, émet clandestinement tous les soirs à 22 heures sur les ondes de la radio locale. Fraîchement débarqué dans une ville du Midwest, il a du mal à s'intégrer et à se faire de nouveaux amis. Il va au meilleur lycée de l'Etat mais sent que sous une perfection apparente se cache une histoire plus sombre et il fait part de ses doutes à ses auditeurs. Alors que de plus en plus de jeunes de la ville l'écoutent il voit la situation le dépasser mais assume les responsabilités que ses actions ont engendrées.
                Teen movie intelligent, Pump Up The Volume offre une réflexion sur la solitude profonde à laquelle de plus en plus de jeunes étaient confrontés à la fin du siècle dernier. Alors que toutes les institutions poussent la population au conformisme, Hard Harry défend les laissés pour compte de ce système car ceux qui n'y trouvent pas leur place sont, au final, considérés comme des bons à rien. Le ton cynique, donné au personnage par Christian Slater, traduit toute sa verve et sa révolte contre un mode de vie dans laquelle sa génération ne se reconnaît pas.
                Recourant à la subversion et à l'humour dans ses monologues déjantés et dépressifs, Harry s'exprime aussi à travers la musique qu'il passe, de la folk au hip-hop en passant par du gros punk la bande son du film est émaillée de tubes de Leonard Cohen, des Pixies et autres Sonic Youth et Bad Brains. Ode à la liberté d'ouvrir sa gueule et de lancer un gros "fuck you" à toutes les institutions, parents, écoles, gouvernements, qui régissent nos vies en ne pensant qu'à leur bien, Pump Up The Volume est un film essentiel des années quatre-vingt-dix.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article