The Proposition

Publié le par the idiot

The Proposition
(2005)
John Hillcoat
Guy Pearce, Ray Winstone, Emily Watson




                    Sans doute stimulé par l'idée de surfer sur le carton prévisible de l'adaptation de La Route de Cormac "Pulitzer" McCarthy, réalisé par ce même John Hillcoat et porté par le couple Viggo Mortensen/Charlize Theron, un distributeur français s'est enfin décidé à exploiter ce bijou du cinéma australien dans les salles de notre hexagone chéri.
                    The Proposition, transposition d'une esthétique opératique du western, conte l'histoire des frères Burns, meneurs d'un gang d'hors-la-loi qui terrifie des villages paumés dans le désert australien. Le capitaine Stanley, chef de la police locale, est lancé à leur poursuite mais il s'intéresse surtout à Arthur, l'aîné. Ayant capturé Mike et Charlie il donne à ce dernier la chance de sauver la peau de son petit frérot en abattant le dernier membre de la fratrie. Cependant, quand il rejoint Arthur, Charlie se retrouve entouré de sa vieille bande et se voit obligé de remettre en cause les décisions qu'il avait prises.
                    Cette histoire peut sembler un tant soit peu banale, mais ce serait sans compter sur le talent de son auteur qui n'est nul autre que Nick Cave, chanteur australien à l'univers romantique et tourmenté. Il fait de cette chasse à l'homme une réflexion sur l'histoire de son pays, évoquant le racisme non seulement contre les aborigènes mais aussi entre les différents peuples qui l'ont colonisé sous l'Empire Britannique. La mise en image effectuée par Hillcoat est à la fois singulière et référentielle, renvoyant le spectateur à la violence d'un Leone ou d'un Peckinpah et proposant des plans dignes du cinéma de Ford, à la fois d'une intense beauté et chargés de signification. Nick Cave est aussi le compositeur de la musique du film, accompagné déjà par Warren Ellis qu'il retrouvera en 2007 pour L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.
                    Le casting est aussi riche qu'on peut l'imaginer, chaque acteur endossant parfaitement son rôle. On retrouve Ray Winstone dans un registre qui lui convient largement mieux que son ridicule personnage dans ce gros tas de boue qu'était Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, et Guy Pearce ressort de nulle part (sérieux, quelqu'un l'avait-il aperçu depuis L.A. Confidential?). Danny Huston (fils de John, et donc frère d'Angelica) offre une performance magnifique en campant le rôle d'un Arthur Burns mystique et John Hurt crée un personnage de chasseur de primes génial en la personne de Jellon Lamb. Enfin, Emily Watson est émouvante dans l'unique rôle féminin, apportant un zest de douceur à cet univers où la testostérone règne sans partage.
                    Fans de Nick Cave ou amateurs de cinéma rentre-dedans, manquer The Proposition qui sort en salles en décembre ce serait vraiment cracher dans la soupe. Je vous aurais prévenu. Si tout ça ne vous a pas donné envie, cliquez sur les deux autres affiches ci-dessous, moi ça me met l'eau à la bouche rien que de les regarder...





Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Niko06 28/11/2009 23:46


Vu hier soir et je me suis pris une très très grosse claque, ça passe direct dans les meilleurs films de l'année (vu qu'il sort que cette année chez nous...) et je sais pas si tu es d'accord avec
moi mais c'est le plus grand neo-western depuis Impitoyable.
C'est énorme et les espoirs les plus fous sont permis pour the Road


the idiot 29/11/2009 12:11


J'avais prévenu que c'était monstrueux. C'est Nick Cave au scénar quand même, je sais pas si t'as entendu parler de ce qu'il avait écrit pour un Gladiator 2 à la demande de son pote Russel
Crowe.
Je suis pas fan de Eastwood en tant que réalisateur, et Impitoyable pour moi n'est pas une référence. Je suis tout simplement heureux d'assister à la renaissance de ce genre en ce moment
avec L'Assassinat de Jesse James, The Proposition et je fonde de grands espoirs sur l'adaptation de l'ultra sanglant Méridien de sang de McCarthy et du plus poétique
Des villes dans la plaine qui va être réalisé par Andrew Dominik... ça promet!


Bruce Kraft 18/08/2009 18:33

N'empêche que ce foutu Guy Pearce trouve de sacrés rôles entre "Memento" et "Vorace"...chapeau !!!

the idiot 18/08/2009 18:53


Mais Memento c'est tout gentil par rapport à The Proposition, héhéhé!


Bruce Kraft 18/08/2009 12:50

Alors là j'avoue que tu as piqué ma curiosité avec ce film. ça a l'air bien brut sur tout les plans, quand à l'affiche j'adore ce style "négatif". Généralement ça donne déjà une bonne idée de l'ambiance !!!

the idiot 18/08/2009 12:54


Ce film a été une putain de claque dans ma gueule, à mi chemin entre du spaghetti western ultra violent et du western classique avec des persos inoubliables. Je ne comprends vraiment pas comment il
a pu mettre aussi longtemps à sortir en France alors qu'il a connu un minimum de succès aux US. Les affiches sont magnifiques et rendent bien compte de toutes les inspirations je trouve, mais bon
si on a dtoit à des affiches en France ce seront sûrement de banales photos de Guy Pearce sur un cheval...