La Grande évasion

Publié le par the idiot

High Sierra
(1941)
Raoul Walsh
Humphrey Bogart, Ida Lupino, Joan Leslie




                 Sorti quelques mois plus tôt seulement que Le Faucon maltais qui consacra Humphrey Bogart comme l'une des plus grandes stars de l'histoire du cinéma américain, La Grande évasion est le film qui le fit d'abord connaître au grand public. Empruntant le genre du film de gangster, courrant prépondérant à Hollywood tout au long des années trente, Raoul Walsh en détourne les codes pour montrer aux spectateurs un autre aspect du personnage, négligé jusqu'à présent dans sa représentation cinématographique.
                 Le personnage de Roy Earle interprété par Bogart ne ressemble pas à ceux campés par James Cagney, Paul Muni ou Edward G. Robinson. Le crime ne constitue au final qu'une infime partie de son histoire bien qu'elle soit déterminante. Earle passe du temps à des activités de "gens normaux" et c'est ce qui le rend plus appréciable pour le spectateur, il ne se limite pas à une brute sanguinaire avide de braquages de banques. Bogart apporte simultanément à son personnage une impressionnante présence qui permet de rendre crédible la peur qu'il inspire de par sa réputation.
                 Certaines scènes sont d'un aspect vieillot, voir kitsch, comme le ciel où scintillent de magnifiques étoiles alors que ce grand fou de Humphrey fait un grand numéro de charme, mais la trame reste intéressante et le final, qui se déroule dans un col rocheux offre une conclusion en apothéose. On retrouve dans La Grande évasion tout le talent de Bogart et au scénario,un certain John Huston qui réalisera quelques uns des meilleurs films de l'acteur, notamment Le Trésor de la Sierra Madre, film magnifique que je vous conseille fortement.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article