La Vallée des plaisirs

Publié le par the idiot

Beyond the Valley of the Dolls
(1970)
Russ Meyer
Dolly Read, David Gurian, John Lazar




                 Pur ovni cinématographique que La Vallée des plaisirs avec laquelle Russ Meyer peint au vitriol une fresque du show business décadent de la fin des années soixante. Un jeune groupe de rock and roll, les "Carrie Nations", composé de trois jeunes filles s'embarque pour un voyage en Californie avec leur manager Harris, petit ami de la chanteuse Kelly. Ils comptent retrouver la riche tante de celle-ci mais cette rencontre va conduire le groupe à fréquenter des personnages douteux. Peu à peu nos héros vont mettre leur romantisme au placard et le troquer contre un arrivisme bien plus à propos.
                 Avec son seul film produit par une  major, Russ Meyer profite de l'occasion pour mélanger ses influences, du mélodrame à la comédie érotique en passant par le film musical il revisite tous les genres avec une verve à peine contrôlée. La partie finale de La Vallée des plaisirs sombre dans une sorte de cauchemar psychédélique, mais c'est le seul moment du film où l'on retrouve le style ultraviolent qu'on connaissait au réalisateur de Faster, Pussycat! Kill! Kill! et Motorpsycho.
                 Des personnages hallucinés comme le manager, "Z-man" Barzell, tout droit sorti d'une tragédie shakespearienne, ou Ashley St-Ives, star du cinéma pornographique, nymphomane et particulièrment délurée, peuplent La Vallée des plaisirs et entraînent les "Carrie Nations" vers un final aussi inattendu que génial. Avec ce film qui jette un regard amer sur l'industrialisation de l'art, Meyer confirme son immense tallent du découpage tout en s'aventurant toujours plus loin dans une expérimentation  de la forme cinématographique. On atteint ici des summums de rythme et de montage avec celui que John Waters appelait "le Eisenstein du film érotique" et on ressent l'influence du film sur des oeuvres plus récentes comme Presque célèbre.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SlaughterMan 16/08/2009 12:19

Bonjour,

Étant moi aussi un adorateur du cinéma horrifique plus particulièrement je trouve tes sujets très intéressants.
Je t'invite à venir sur mon blog qui devrait certainement te plaire aussi.

Sur ce merci pour toutes ces découvertes, et bonne journée.

the idiot 17/08/2009 11:46


Merci. Ton blog est sympa, mais il fut que tu m'expliques le dessin qui trone en haut de la page, c'est un peu déconcertant.


Bruce Kraft 14/08/2009 18:10

Il met les doigt là où ça fait mal!! Et quelque fois là où ça fait du bien!!lol!

Bruce Kraft 12/08/2009 20:42

L'affiche me fait penser au film "le bal des actrices"!! Bien alléchante!!Lol! En même temps avec du Meyer que peut-on attendre de plus même si quelque fois ça reste un peu limite mauvais goût...je déconne, il dépasse les limites!

the idiot 13/08/2009 19:49


J'ai pas vu la série des Vixen, mais les films que j'ai eu l'occasion de voir m'ont tous plu pour diverses raisons. Puis c'est une inspiration fondamentale pour tout le cinéma ricain depuis la fin
des années 60.