Délivrance

Publié le par the idiot

Deliverance
(1972)
John Boorman
Jon Voight, Burt Reynolds, Ned Beatty




               Hier, après avoir regardé La Forêt d'émeraude, j'allume innocemment la télévision et je tombe sur le début de Délivrance que je n'ai pas vu depuis quelques années! J'y vois un signe et je regarde. C'est l'histoire de quatre mecs (des vrais, quoi) qui décident de se faire un petit voyage en canoë sur une rivière qui va bientôt être transformé en un immense lac par les autorités locales.
               Le chef de la troupe est le dénommé Lewis, joué tout en virilité par Burt Reynolds. Se prenant parfois pour un Tarzan de l'ère moderne, il entraîne son ami Ed (Jon Voight) dans ses nombreuses aventures en une tentative de se rapprocher de la nature et de valeurs que l'homme a depuis longtemps abandonnées. Le problème c'est que le voyage, malgré de bons auspices, tourne rapidement à une expérience infernale. Les gens de la région sont un peu, comment dire, bizarres. Des générations de consanguinité, ça vous forge un bon trait de caractère. De leur allure paisible de vacanciers, les aventuriers se voient obligés de mettre les bouchées doubles s'ils ne veulent pas servir de poupée gonflable au frère du mec qui est aussi son oncle. Enfin, ce genre de chose.
               L'intelligence de Boorman, c'est qu'en tournant son film en tant que survival, il permet à la nature de se rebeller contre l'homme et de se venger du mal qui lui a été fait au fil des siècles. En plus, il offre au spectateur un vrai grand film d'aventure à l'architecture singulière qui semble suivre le cours de la rivière. Les quatre principaux protagonistes ont des personnalités distinctes et le calvaire qu'ils vont vivre ensemble va révéler des éléments d'eux même dont ils ne soupçonnaient pas l'existence et qu'ils ne pourront plus effacer de leurs mémoires, à l'image de leurs péchés qu'aucune eau ne pourra jamais laver.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coltrane 25/09/2009 23:19


Ah quel film ! Ce qui est intéressant c'est que celui qui est le plus à même de les sortir de là (ça y est j'ai un trou je me rappelle plus le nom de l'acteur) est tout de suite hors jeu...et c'est
John Voigt (un de ces meilleurs rôles) qui doit s'y coller...


the idiot 29/09/2009 19:53


Burt Reyolds, avec son magnifique veston en lycra...


Sekateur 07/08/2009 17:38

Quel grand film ! Je l'ai vu il y a très longtemps, j'étais tout jeune, et je n'ai jamais oublié l'atmosphère de parano qui se dégage du décor entourant l'embarcation...

the idiot 07/08/2009 18:00


Le côté malsain est présent dès le début quand ils arrivent dans le village habité par les hillbillies. Après, une fois embarqués, le danger est omniprésent.


Bruce Kraft 07/08/2009 11:20

Moi je ne l'ai découvert il y a quelques mois seulement et je dois admettre que des films aussi brut....ça manque terriblement dans le paysage!!

the idiot 07/08/2009 12:53



Le cinoche américain des année 70 était assez rentre dedans. Aujourd'hui la plupart des films sont aseptisés. Le cinéma sud américain reste assez subversif.



Bruce Kraft 06/08/2009 22:16

Flippant!! Lol! T'as pris ton banjo?

the idiot 06/08/2009 22:23


oui, la salopette et le chapeau de paille aussi bien sûr!


Bruce Kraft 06/08/2009 21:40

Calvaire....le terme est le plus juste concernant l'aventure de ces "héros".

the idiot 06/08/2009 22:14


La dernière fois que j'ai vu ce film c'était la veille de mon départ en rando canoë.