Fausta

Publié le par the idiot

La Teta asustada
(2009)
Claudia Llosa
Magaly Solier, Efrain Solis





             Le cinéma sud-américain fait fort en cette année 2009, puisque après l'ovni chilien qu'était Tony Manero voici un film venu du pays voisin, le Pérou, et qui se pose directement comme une des plus belles oeuvres produites cette année. Une jeune femme péruvienne, prénommée Fausta, originaire des tribus indiennes, vit avec sa famille a Lima. Le film dépeint une société à deux vitesses où les riches vivent dans un autre monde que le peuple dont cette famille fait partie, mais ne tombe jamais dans le misérabilisme, offrant des scènes pleines d'humour.
             Nous découvrons Fausta au début du film au chevet de sa mère mourante, chantant des chansons pour le moins intrigantes qui dévoilent un passé difficile, fait de violence, de meurtres et de viols. La jeune femme vit dans le peur de ce passé tumultueux, celui de sa mère mais aussi de son pays, une peur qui lui aurait été transmis par le sein de sa propre mère, une maladie connue sous le nom du "lait de la tristesse", qui donne au film son titre. C'est là la véritable thématique du film, le poids du passé et de la tradition dans la vie quotidienne, à l'image de cette pomme de terre que Fausta s'est enfoncée dans le vagin de peur de se faire violer elle aussi.
             La mise en scène adoptée par la réalisatrice est étonnante avec une parfaite maîtrise du rythme et du cadrage, alternant plan fixes et mouvement de caméra pour créer des images souvent à la limite d'un réalisme dont l'emprise sur le cinéma contemporain est souvent trop puissant. Le symbolisme n'est pas d'une lourdeur accablante mais au contraire fait de touches subtiles. Les acteurs sont eux aussi à la hauteur du sujet, livrant des performances nuancées et pleines d'humanité.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coltrane 31/07/2009 13:06

le cinéma chilien n'est pas mal non plus. Dernièrement on a pu voir un film plutôt réussi (mais je ne me rappelle pas son titre)qui racontait le coup d'Etat vu par les yeux d'un enfant...Au mexique aussi il y a arturo Ripstein...

coltrane 28/07/2009 20:51

J'avais très envie de voir Tony Manero, d'autant que j'ai quelques acointances avec le Chili mais je n'en ai pas eu encore l'occasion et l'affiche du film argentin m'avait intrigué...le renouveau du cinéma vient aussi de cette région du monde même pour le cinéma de genre voir l'excellent polar Les 7 Reines (?) un film argentin si je ne m'abuse...

the idiot 29/07/2009 00:24


C'est pas plutôt les 9 Reines? Je l'ai pas vu mais le titre me parle. Il faut que je me mette au cinéma argentin, les films de Reygadas notamment ont l'air intéressants, La Bataille dans le ciel,
Lumière silencieuse. Tony Manero m'a vraiment beaucoup plu, n'héstites pas si t'as l'ocasion de le voir. Tu me diras ce que t'en penses. Toujours dans le cinéma sud américain, il y a Bunuel et
Jodorowsky.

En tout cas Fausta (film péruvien, je me permets de te corriger) c'était une grosse surprise pour moi. J'ai acheté le premier film de la réalisatrice, Madeinusa, et quand je l'aurais vu j'en ferai
la critique.