Looking for Eric

Publié le par the idiot

Looking For Eric
(2009)
Ken Loach
Steve Evets, Stephanie Bishop, Eric Cantona





                Cannes, deuxième service, en attendant de déguster le plat principal que promet d'être Antichrist. Ca fait maintenant quelques décennies que Loach se construit une filmographie digne des plus grands mais à ma connaissance il n'avait jamais, jusqu'à présent, livré une oeuvre laissant au spectateur une sensation de pure béatitude. En effet, plus habitué à faire du drame social même si l'humour est souvent présent dans ses films, la décision du réalisateur anglais de quitter son terrain préféré me laissait perplexe.
                Looking for Eric n'est ni un film sur le foot, ni un film sur Canto, si vous n'aimez pas le football vous serez tout de même touché par l'histoire d'Eric, un postier et père de famille, à la lisière d'une dépression qui s'inscrit dans la lignée des protagonistes de Loach. Le film réussit de façon magistrale l'équilibre entre drame et comédie, car d'un côté le film peut rappeler Sweet Sixteen de par le fils d'Eric, emmêlé dans des affaires louches, mais il rebondit toujours sur des gags assez hilarants dans l'ensemble.
                Et Cantona dans tout ça? Ben, Canto se joue lui-même, enfin une sorte de fantasme de l'autre Eric qui l'invoque pour le coacher et l'aider à se sortir de ses problèmes. Fidèle à lui même, l'idole du peuple mancunien nous offre de grandes scènes burlesques et reste suffisamment en retrait pour laisser le film suivre son propre cours. Ce n'est certes pas le chef d'oeuvre de Loach, mais Looking for Eric a le mérite d'assumer pleinement le genre qu'il investit, sans condescendance, et de faire passer un bon moment au spectateur.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article