Ricky Bobby - roi du circuit

Publié le par the idiot

Talladega Nights : The Ballad of Ricky Bobby
(2006)
Adam McKay
Will Ferrell, John C. Reilly, Sacha Baron Cohen





            On retrouve notre corniaud de service Will Ferrell, qui campe ici Ricky Bobby, grand crétin féru de vitesse et de gros nibards, dans un monument déjanté de gags grotesques et de non-sens absolu. Dans Talladega Nights l'acteur est flanqué du toujours génial John C. Reilly (jouant un personnage encore plus con que son pote) et de l'inénarrable Sacha Baron Cohen (mais si vous savez qui c'est, Borat ça ne vous dit rien?) qui incarne quant à lui un pilote de courses français et homo.
            Est-ce encore nécessaire de raconter l'histoire? Ricky Bobby a grandi élevé par sa mère, son bouseux de père les ayant abandonnés pour s'adonner à ses véritables passions ; la vitesse et la boisson. Bossant comme mécanicien avec son meilleur pote dans une merdique écurie de la nascar, il voit un jour venir la chance de réaliser son rêve en prenant le volant d'un bolide pendant que le pilote se tape un casse-dale. C'est la révélation, cet imbécile heureux est un as et va bientôt dévaler sur les routes de la gloire jusqu'au jour où débarque Jean Girard, ancien champion de F1 à la recherche d'un adversaire à sa hauteur.
            Sous prétexte d'une recherche de repères et de nouvelles valeurs, Ricky Bobby recèle de multiples grands moments de comédie burlesque, Will Ferrell confirmant qu'il est l'unique héritier du genre, faisant rire à chacune de ses scènes par sa gestuelle imprévisible. Adam McKay se construit lui une bien belle filmographie qui comporte déjà les autres perles que sont Step Brothers et Anchorman : The Legend of Ron Burgandy, et ça fait plaisir.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article