Nosferatu - fantôme de la nuit

Publié le par the idiot

Nosferatu : Phantom der Nacht
(1979)
Werner Herzog
Klaus Kinski, Isabelle Adjani

****





                   Bien plus qu'un simple remake du film de Murnau, Nosferatu - fantôme de la nuit est surtout une nouvelle adaptation de l'oeuvre de Bram Stoker. Le film de Herzog se différencie de son modèle en accordant plus d'importance au récit, réintégrant les personnages du roman, le comte ne s'appelle plus Orlok mais Dracula, et développant la seconde moitié de l'histoire pour donner un rôle central au personnage de Lucy Harker (Isabelle Adjani). Car dans cette version d'une des oeuvres les plus fréquemment adaptées au cinéma, il n'y a guère que ce personnage qui attire la sympathie du spectateur, ce qui constitue l'un des intérêts principaux du film.
                   Herzog fait ressortir le côté sombre d'un Jonathan Harker (Bruno Ganz) motivé surtout par l'espoir de s'enrichir, dénonçant cette cupidité et l'inconscience qui en découle. Le pauvre Van Helsing est quant à lui dépassé par les événements tellement il est obnubilé par ses méthodes scientifiques. La performance du film est bien évidemment celle de Klaus Kinski, campant en son personnage du conte Dracula un chasseur impitoyable à la démesure de ses plus grands rôles que sont ceux de Don Lope de Aguirre ou de Friedrich Woyzeck. Complètement transformé il se montre, comme à son habitude, habité par son rôle, créature à la fois terrifiante et pitoyable autour de qui plane une pestilentielle aura de mort.
                   Ce que le film gagne en force narrative il perd en intérêt poétique car là où Murnau ne s'embarrassait pas de la cohésion du récit pour se consacrer à l'aspect de poème visuel de son oeuvre, on ressent tout de même un Herzog lié à certaines contraintes qui l'obligent à conduire coute que coute le récit vers on terme. La première moitié du film est d'ailleurs presque une copie conforme du Nosferatu de 1922 et le film aurait sans doute profité d'une plus grande prise de liberté de la part de son réalisateur. Nosferatu - fantôme de la nuit est néanmoins une des grandes réussites formelles de Werner Herzog et constitue une introduction idéale et très accessible à l'univers d'un réalisateur de tout premier ordre.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article