Tony Manero

Publié le par the idiot

Tony Manero
Pablo Larrain
Alfredo Castro, Amparo Noguera

****





                 Ce film chilien à petit budget est sorti de nulle part et n'a sans doute pas eu la reconnaissance qu'il méritait. Certes, l'histoire n'a rien d'alléchant mais elle cache pourtant une réflexion  approfondie sur ses personnages, chose assez rare dans le cinéma contemporain pour être soulignée. Tony Manero c'est le personnage joué par John Travolta dans Saturday Night Fever. Raul Peralta O. est un danseur qui participe à un concours de sosies télévisé, mais s'il veut devenir Tony Manero, s'il est obsédé par ce film, c'est avant tout du fait qu'il ne sait plus qui il est lui-même.
                 L'histoire se déroule après le coup d'état de Pinochet sous une dictature qui applique une économie capitaliste brutale, privant les individus de leur identité en les poussant à une consommation de tous les instants. Le film montre un homme issu des classes les plus pauvres, un homme incapable de se défendre contre cet acharnement, sans la force de résister. Son rapport à l'autre est ainsi déshumanisé, dépourvu de la conscience d'être un homme tout se mélange dans son esprit transformant les plus fortes passions, du rapport sexuel au meurtre,  en une seule et même chose sans relief, d'une vacuité absolue. Pourtant le film ne sombre jamais dans le misérabilisme et offre des perles d'humour grinçant, le spectateur finissant par éprouver de la sympathie pour un psychopathe macho qu'il se serait sans doute imaginé incapable de réveiller en lui le moindre signe d' une identification impardonnable.
                 Une des grandes forces du film est d'utiliser à merveille son manque de budget. Les images sont sales comme les personnages qu'on voit déambuler dans les rues vétustes. Et si bon nombre de plans sont flous c'est pour mieux nous signifier que le problème ne réside peut être pas simplement dans les événements qui nous sont montrés mais aussi dans le fait que, souvent, nous préférerions ne rien voir.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article